vendredi 16 décembre 2011

À la recherche de...

Hier, nous avons loué une voiture à Barra de Navidad. Au Crazy Cactus, situé sur la rue du 21 novembre. Camille est parti à 9h00, à vélo, chercher la voiture, une petit compacte 2008, manuelle. Une heure plus tard, il est revenu me prendre et nous sommes partis vers Punta Perula.


Punta Perula

Nous voulions trouver un RV Park « cute » en face de la mer pour passer quelques semaines à la mi-janvier lors de notre départ de Melaque.

Malheureusement, les RV Park de Punta Perula, n’ont pas répondu à nos attentes. Soit, ils n’étaient pas au bord de la mer, soit tout le monde était en "sardines", soit la dernière tempête avait fait des ravages qui n’avait pas été corrigés (je parle ici principalement du Red Snapper qui semble être à l’abandon…). Dommage, la plage était vraiment belle et il semblait agréable de s'y promener.

Lors de cette promenade en voiture, nous avions en main le livre (la bible !) de Mike et Terry Church sur les campings au Mexique. Nous avons donc suivi les indications pour les petits villages en revenant vers Melaque

Repas à Punta Perula

Nous avons filé, après un copieux repas dans un resto de Punta Perula, vers Tenacatita, où on nous indiquait deux « campgrounds ». Pour nous y rendre, il a fallu passer par deux villages : La Rosa et El Rebalsito. Peu avant d’arriver à Tenacatita, il y a un barrage militaire et plus rien d'autre. Tout a été détruit « depuis le 4 août 2010: la population a été expulsée, les infrastructures détruites et l'accès à la plage interdit. » Paraît-il qu’un promoteur a tout acheté, et qu’il veut bâtir un gros complexe hôtelier… Les gens de la place se seraient révoltés et auraient tout saccagé…

Nous aurions pu passer le "security check" pour aller sur la plage, en présentant une carte d’identité, mais nous avons préféré rebrousser chemin, puisque nous étions là pour voir les RV Park et qu’ils n’y en avait plus…

Nous nous sommes dirigés vers Boca de Iguanas. Un couple de Québécois rencontrés là nous a dit qu'il y a eu beaucoup de bris avec le dernier ouragan (plus de dépanneur, par exemple). La plage est super, mais le seul RV Park a plusieurs sites en réparation. Et les plus beaux, ceux que nous aurions aimés, qui donnent sur le bordure de mer… sont réservés tout l’hiver. La propriétaire n’a pas cherché une solution de rechange et elle ne semblait pas plus intéressée qu’il faut à nous louer quoi que ce soit ! Je pense qu'on la dérangeait à l’heure de la siesta


Crocrodile à Boca de Iguanas

Nous sommes donc remontés en voiture et nous nous sommes dirigés vers Manzanilla. Petit village très touristique avec deux endroits où il est possible de stationner le VR près de la plage, mais sans services… On dompe les eaux usées directement là où il y a un milieu naturel fragile. Pas pour nous ! De toute manière, je ne suis pas sûre que nous aurions pu emprunter les petites rues de Manzanilla avec Matamata. Vous auriez dû voir les trous dans les rues (presque des cratères à certains endroits !).

Voilà pour notre journée qui fut plutôt infructueuse côté belles découvertes de RV Park, mais intéressante à cause de la route qui serpente sur les collines et redescend au niveau de la mer.

La Manzanilla

3 commentaires:

  1. Bonjour,
    Votre site est intéressant et les photos du coucher de soleil du 14 déc. sont envoutantes.
    Par ailleurs, le résultat de votre recherche d'un nouveau site après Melaque ne nous incite pas à nous rendre dans la région avec notre VR.
    Est-ce que j'interprète bien?
    Joyeuses fêtes au soleil!
    Pierre Demers

    RépondreSupprimer
  2. Impressionnante cette photo de cocodrilo! Vous l'avez croquée vous même! J'avoue que j'aurais eu un peu peur...qu'il me montre sa belle dentition! Francine

    RépondreSupprimer
  3. Allô, Hélène et Pierre. Vous savez, tout est une question de goût. Personnellement, j'aime bien Melaque et il y a un site où j'aimerais bien aller, mais Nancy n'aime pas. À Punta Perula, c'est pareil. Il y a un site qui me plasait bien, mais Nancy est difficile et a refusé. Donc, il est impossible de trancher noir ou blanc.

    Francine : Le crocodile était vraiment à deux pas. Deux Mexicains ont failli marcher dessus, c'est un touriste américain qui l'a vu et qui leur a crié de faire attention.

    Nancy qui a toujours le déclencheur prêt a eu le temps de le photographier avant qu'il s'éloigne du groupe de campeurs (qui commençait à s'amonceler le long de la berge).

    RépondreSupprimer

Merci de nous laisser votre commentaire. Vous lire sera un plaisir.