vendredi 3 décembre 2010

Le cri d'horreur

Je suis en train d'écrire. Soudain, un cri d'horreur me parvient en provenance de l'extérieur de Matamata où s'affaire Nancy.

- What the hell ? que je lance avec mon nouvel accent texan.

Je sors précipitamment, armé de mon crayon, pour découvrir les deux monstres qui tiennent ma blonde au bord de l'apoplexie : deux criquets (de bonne taille, je l'admets) qui trouvent que Matamata a la tôle et la moustiquaire confortables.


Évidemment, sexiste comme tout, ma blonde exige que ce soit moi, le prédateur du couple, qui combatte les deux monstres. Armé de toute mon... indifférence, je repousse les criquets avec la main et les envoie voleter plus loin.

Fin de l'aventure.

2 commentaires:

  1. Très impressionnant. Je ne savais même pas qu'il en existait de si gros!

    Marion

    RépondreSupprimer
  2. Et encore ! Tu n'as pas vu les vers de terre, toi !

    (Ah? Nancy me dit que c'était des serpents.)

    RépondreSupprimer

Merci de nous laisser votre commentaire. Vous lire sera un plaisir.